L'examen clinique du nez et des sinus...

A quoi servent les examens clinique effectués par votre médecin, les examens complémentaires qu’il vous a ou qu’il va vous prescrire ?

  • L’interrogatoire est un moment fondamental de la consultation ou le patient peut décrire ses symptômes (écoulement et /ou obstruction nasale, éternuements, maux de tête, altération de l’odorat …), leur variation dans le temps, leur ancienneté et faire part des traitements qu’il a déjà pris et de leurs résultats. Les antécédents d’asthme et/ou d’allergie sont des informations importantes qui interféreront grandement avec les choix thérapeutiques.
    Il permet ainsi d’évaluer le retentissement social et/ou professionnel de ces symptômes.
  • L’inspection du nez de face et de profil, permet de rechercher des déformations et des zones de faiblesse pouvant retentir sur la fonction nasale.
Rhinoscopie
Scanner des fosses nasales
  • L’examen de l’intérieur du nez (rhinoscopie) recherche une éventuelle déviation de la cloison nasale, apprécie le volume des cornets et la couleur de la muqueuse et s’assure de la présence ou de l’absence de polypes et de sécrétions.
    Cet examen peut nécessiter la réalisation d’une endoscopie nasale à l’aide d’un fibroscope adapté (nasofibroscope) ou d’optiques rigides.
  • La respiration nasale est étudiée de manière qualitative par l’examen clinique. La rhinomanométrie parfois réalisée permet de quantifier le flux respiratoire nasal. Ces résultats peuvent être comparés à ceux obtenus après rétraction de la muqueuse par des substances vaso constrictives.
  • Le scanner des fosses nasales, sans injection de produit de contraste, en coupes axiales et coronales est l’examen radiologique de référence de la pathologie nasale et sinusienne. Il permet un examen extrêmement précis de l’anatomie du nez et des sinus (cloison nasale, cornets, cavités sinusiennes) et participe pleinement au diagnostic de toute sinusite chronique tout en précisant les cavités sinusiennes atteintes et celles préservées. La radiographie des sinus n’a actuellement plus d’intérêt diagnostic ou thérapeutique. Son manque de précision et l’irradiation qu’elle implique rendent son utilisation obsolète.
  • L’imagerie par résonnance magnétique nucléaire (IRM) a des indications beaucoup plus restreintes en particulier pour la pathologie tumorale.
    Elle ne sera le plus souvent qu'un complément du scanner initial.
  • Les autres méthodes diagnostic sont réservées à des indications particulières :

    - La cytologie analyse les cellules constituant les sécrétions nasales ou celles prélevées à la surface de la muqueuse.

    - Les examens allergologiques par des tests cutanés et/ou des prélèvements sanguins (Phadiadop) sont réservés à l’exploration des maladies d’origine allergique.

    - La biopsie est effectuée en cas de tumeur pour en connaître sa nature bénigne ou maligne, en cas de rhinite chronique à la recherche de causes spécifiques.

Scanner des fosses nasales
Scanner des fosses nasales
Page mise à jour le : 08/01/2010